Méthodologie projet

Une démarche choisie en fonction de vos besoins

Le type de démarche que nous proposons à nos clients varie en fonction des enjeux du projet :

  • Démarche classique "en V" ;
  • Démarche itérative, RAD, ou Agile.

Dans tous les cas, nous formalisons précisément les différentes étapes de la démarche retenue en identifiant très clairement les tâches réalisées, les responsabilités des différents acteurs, et les fournitures en entrée et sortie de chacune des tâches.

Cette formalisation se double d'une grande souplesse dans la prise en compte de vos spécificités et enjeux.

Notre démarche projet pour un cycle "en V"

La démarche type que nous proposons est structurée autour de quatre Activités transverses, et de six Phases.

Les Activités transverses reflètent les chantiers associés à la réalisation des objectifs du projet ; il s'agit :

  • du Pilotage du Projet, qui regroupe les activités d'animation et de pilotage des équipes, le suivi du bon avancement du projet et du respect des engagements des différents acteurs, ainsi que la mise en œuvre des mesures correctives éventuelles ;
  • de la Capacité Technique, dont l'objectif est de s'assurer de la mise en place et de l'entretien de toutes les conditions techniques à rassembler pour la bonne mise en œuvre du projet ;
  • de l'Adéquation Fonctionnelle, qui a pour but de définir, cadrer et implémenter le périmètre fonctionnel de l'application, en s'assurant qu'il réponde parfaitement aux attentes de ses utilisateurs futurs ;
  • de la Conduite du Changement, dont l'objectif est d'aider à l'appropriation du système réalisé, en préparant et informant les acteurs de sa mise en œuvre (la direction, l'encadrement, les utilisateurs et l'équipe projet), dans une optique d'adhésion rapide de ces acteurs, et d'obtention de résultats durables et efficaces

Les Phases sont un découpage calendaire des tâches du projet. Nous illustrons ici un découpage classique en phases d'un projet :

methodo-webnet

Cette démarche intègre la détection de toute déviation aux engagements, afin d'apporter au plus tôt les actions correctives, qu'elles soient de nature organisationnelle, procédurale, technique ou fonctionnelle.

La gestion des risques

La gestion des risques a pour but de réduire autant que possible les facteurs de risques inhérents au projet, afin d'en minimiser les conséquences. Par risque, on entend tout facteur susceptible de mettre en péril le déroulement du projet ou l'atteinte des objectifs (qu'ils concernent le planning, les coûts, ou la qualité du produit).

La gestion des risques que nous mettons en place sur tous nos projets consiste à :

  • identifier, apprécier et hiérarchiser les risques,
  • informer et impliquer la Direction Webnet et le client,
  • identifier et choisir les actions à mener pour réduire ou faire disparaitre ces risques,
  • suivre la mise en œuvre de ces actions.

Le Chef de Projet Webnet trace de façon continue, et formalise dans le Rapport d'Avancement :

  • les risques identifiés,
  • leur criticité, leur priorité,
  • les actions effectuées et/ou envisagées pour les résoudre.

Le suivi de l'analyse des risques est donc à l'ordre du jour de chaque réunion d'avancement projet. Webnet communique au client les risques techniques, ainsi que les impacts en termes de délais et de coûts, liés aux prestations dont il a la responsabilité. Le rapport de suivi des risques mentionne, en regard de chaque risque, les actions préconisées pour réduire le risque, ainsi que le suivi de chaque action.

Chaque risque fait l'objet d'une évaluation conjointe par le Chef de Projet Webnet, les experts fonctionnels et techniques de Webnet et du Client, et éventuellement le responsable d'assurance qualité (suivant le type de risque). Cette évaluation permet de déterminer la criticité du risque et sa priorité de traitement. Ces paramètres sont déduits des éléments caractérisant le risque. Sont pris en compte, pour l'évaluation de la criticité :

  • la gravité ou l'impact du risque sur le projet,
  • sa détectabilité : un risque difficilement détectable est plus critique qu'un risque évident.

La priorité de traitement du risque est déduite :

  • de sa criticité,
  • de l'anticipation nécessaire à la résolution du risque (court, moyen ou long terme),
  • de la probabilité d'apparition du risque.

Pour chaque risque, lors de son évaluation, une liste d'actions préventives et/ou correctives est établie et incluse dans le suivi des risques. Les actions listées auront un responsable et un objectif de fin. Les actions décidées lors du traitement d'un risque peuvent être à l'origine de nouveaux risques identifiés. Ces risques suivent le même processus d'évaluation et de traitement du risque initial.

Les actions proposées pour traiter un risque identifié ne doivent pas augmenter la criticité du projet, notamment en termes de délai.

Le suivi des risques et la mise à jour des indicateurs de criticité réelle associés, est réalisé par le Chef de Projet, après consultation des intervenants concernés de façon périodique et au minimum une fois par mois.